Les paroles de Jean de Honfleur, par Stéphane Goldman (extrait de l'album Stéphane Goldman n°1)

(cette chanson est disponible à l'écoute dans le post ci-dessous)


Ehi, eho ! Ehi, eho ! {x2}
Assieds-toi matelot et prends de la graine
Assieds-toi matelot pendant ton repos
Pendant ton travail calant ta dentelle
Ne sois pas distrait, tu le regretterais
Vois Jean de Honfleur qui croyait aux sirènes
Qui un jour nous quitta pour les retrouver
Ehi, eho ! Ehi, eho !

Par un beau matin, croyant voir une belle
Il plongea soudain lui offrir un baiser
Mais la dame en question, en perfide diablesse,
Lui avait caché qu'elle était un poisson
Ehi, eho ! Ehi, eho !

Depuis mon Jeannot croyant vivre sa vie
Est bien ennuyé pour s'organiser
Avec une vraie femme soignant ta demeure
Tu sais de quel côté du fourneau la trouver
Mais une femme-poisson vous me la baillez belle
Ça vous a une moitié qui vous donne à penser
Ehi, eho ! Ehi, eho !

Frite ou bien meunière, qu'est-ce que je vais en faire
De ce bout de ma femme dont je ne peux rien tirer ?
Et puis sur le tard, dans ce milieu humide
On se prend à regretter un bon feu de cheminée
Ehi, eho ! Ehi, eho !

Ecoute le soir quand la lune se lève
Jean de Honfleur appeler ses copains
"Ohé du bateau, ramenez-moi sur terre
Dans un bon coin bien sec
Ici, y a bien trop d'eau"
Ehi, eho ! Ehi, eho !

La morale de l'histoire assis sur ton derrière
C'est qu'un tien vaut mieux que deux tu l'auras
Que si tu prends femme elle ait tout pour te plaire
Et quoi qu'il lui manque pour lui donner tu l'as
Ehi, eho ! Ehi, eho ! {x2}